DPC Développement Professionnel Continu

DPC : Développement Professionnel Continu



Le DPC est obligatoire depuis le 1er janvier 2012. Il change cette année.



Actualités



Consulter le dossier de presse de l'Agence DPC - janvier 2017 : cliquez ici



On a lu à propos du DPC dans la loi de modernisation du système de santé publiée en janvier 2016 :


"Le développement professionnel continu a pour objectifs le maintien et l'actualisation des connaissances et des compétences ainsi que l'amélioration des pratiques. Il constitue une obligation pour les professionnels de santé. Chaque professionnel de santé doit justifier, sur une période de trois ans, de son engagement dans une démarche de développement professionnel continu comportant des actions de formation continue, d'analyse, d'évaluation et d'amélioration de ses pratiques et de gestion des risques. L'engagement dans une démarche d'accréditation vaut engagement dans une démarche de développement professionnel continu."


Le décret du 8 juillet 2016 est paru.

A noter :


Tout tourne in fine autour des conseils nationaux professionnels . A la lecture de la Section 1 et des sous-sections 1 à 3 du décret du 8 juillet, on s'interroge légitimement : rien de précis concernant ces conseils, leurs composition, modalités de recrutement, de fonctionnement, de nomination, de rémunération, etc.


Pour L’Agence nationale du développement professionnel continu c'est un peu plus clair (section 3) : l'ANDPC est "
constituée par voie de convention entre l’Etat et l’Union nationale des caisses d’assurance maladie, sous la forme d’un groupement d’intérêt public régi par les articles 98 à 117 de la loi no 2011-525 du 17 mai 2011 de simplification et d’amélioration de la qualité du droit." Enfin, ce qui est clair est la mainmise de l'Etat et de l'UNCAM sur le DPC.




Sites internet



Agence Nationale du Développement Professionnel Continu


mondpc.fr


Portail HAS



Textes et références



Décret du 8 juillet 2016
- JO du 10 juillet 2016


Loi n° 2016­41 du 26 janvier 2016
de modernisation de notre système de santé
(voir article 114)


Arrêté du 8 décembre 2015
fixant la liste des orientations nationales du développement professionnel continu des professionnels de santé pour les années 2016 à 2018


Lire aussi : Formation professionnelle : ne pas exclure l'encadrement (communique de Presse CFE-CGC - octobre 2016



Humeur(s)
... depuis quelques dizaines d'années, la mouvance incessante et la complexité de la formation continue des médecins donnent le vertige. Un soupçon de pragmatisme serait bienvenu. Un exemple parmi d'autres : un médecin qui suit (à ses frais) l'enseignement d'un Diplôme Universitaire ou Inter-Universitaire durant une année, sanctionné par un contrôle des connaissances sérieux, ne crédite pas son compte DPC !
Et regrouper l'ensemble des professionnels de santé alors que la complexité des exercices est très différente est entâché de naïveté. C'est comme si dans un ministère, on proposait des contraintes de formation continue obligatoire à l'ensemble du personnel, du ministre au responsable des achats, en passant par le concierge et les cuisiniers (ou coiffeur...)
Autres bémols commun à tous les textes de loi, arrêtés et décrets :
-
le coût réel (et le rapport coût efficacité) des mesures n'est jamais évalué. On l'a vu pour la précédente mouture du DPC, dont certaines actions ont été interrompues faute de crédits
- les modalités précises de mise en oeuvre ne sont pas explicitées (pas plus que les sanctions pour les praticiens ne suivant pas de DPC - dont on ne connait d'ailleurs pas le nombre).


       

Rédaction : BS
mise à jour : 30 janvier 2017






Qui sommes-nous ?  -  Bureau  -  Actualités  -  Textes et références  -  Espace Presse  -  Archives  -  Adhésion  -  Liens
Mentions légales  -  Plan du site  -  Contact  -  Copyright 2010-2013 © SYMHOSPRIV. Sité développé par OPALISTIC